Partager

Mouchka

Jasmine et Raymonde se racontent leur quotidien, même si elles savent qu'elles ne pourront jamais se rencontrer. L'une découvre le monde, l'autre l'a quitté prématurément.

C’est l’histoire d’une grand-mère et de sa petite fille qui aimeraient pouvoir se garder mais qui acceptent de se laisser partir.

C’est l’histoire d’un mot, Mouchka, qui ne prendra jamais vie.

Ecriture et interprétation : Jézabel Coguyec

Mise en scène : Rozenn Fournier

Son : Gérald Bertevas

 

Ce texte n’est ni une correspondance, ni véritablement un dialogue. Ce sont des mots envoyés comme une bouteille à la mer.

Les deux personnages n’ont que la parole pour établir un lien. C’est pourquoi le projet initial a été de créer une fiction sonore avec cette histoire.

Cette fiction sonore a été créée par Gérald Bertevas avec les voix de Monique Brétéché et Jézabel Coguyec.

 

 

Après cette première étape, est venue l’envie de faire entendre ces personnages en direct, de les faire exister au cœur d'un groupe de spectateurs.

Le spectacle se poursuit autour d’un échange philosophique dans lequel on questionne collectivement notre rapport à la mort et aux défunts.

 

Partout où mon regard se porte, il y a l’océan.

Ce qui est bien avec l’océan, c’est que l’on ne s’ennuie jamais.

Il est toujours en mouvement.

Est-ce que je te parle de ses humeurs, de ses couleurs ?

Est-ce que je me sers de l’océan pour ne rien te dire dans le fond ?

Est-ce que j’attends encore avant de te parler ? Je ne sais pas pourquoi j’attends…

 

Tu voulais savoir avec qui je dors alors je vais te le dire : je dors avec les abysses, tout au fond de la mer.

Ou plutôt je nage. Car je ne sais pas si je dors.

 

jeudi 16 mai à 19h : sortie de résidence au garage à Château-Gontier

mercredi 12 juin à 16h : la grande surface à Laval