Partager

L’auteure

Je sais mal raconter un moment dans son entier, de bout en bout, minute après minute, dans le présent de ce moment. Donc en général j’écris plutôt par fragments, des textes qui peuvent avoir des connexions les uns avec les autres mais ne se suivent pas nécessairement.

Ce qui m’intéresse dans l’écriture, c’est tout ce qui n’est pas dit, ce qui se lit derrière les mots. Ce hors texte qui, tout en nous donnant une idée assez précise de ce qui se joue, laisse également de la place à nos projections personnelles.

J’aime les personnages singuliers parce qu’ils touchent à l’universel. On s’identifie à eux justement parce qu’ils sont singuliers et que l’on a envie de se voir comme tel.

J’ai peu d’imagination alors je me laisse traverser par ce qui m’entoure, ça me nourrit. Comme l’écrit Annie Ernaux, « Je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain ».

Ce qui est important c’est de savoir ce que l’on souhaite dire au travers  d’une histoire mais que les personnages l’ignorent. La pensée de l’auteur ne doit pas transparaître directement dans leur parole.

A lire :
www.jezabel.fr

A écouter :
http://www.lautreradio.fr/entretien-jezabel-coguyec-compagnie-autrement-dit/